L’ÉQUIPE

Un ensemble de compétences inégalées, particulièrement adaptées aux investissements dans les entreprises de haute technologie, dès les stades précoces.

L’équipe de Valotoire Ventures a développé une méthodologie d’évaluation innovante ayant des réussites avérées. L’équipe a identifié puis a travaillé avec plusieurs entreprises françaises en phase de démarrage (dont plusieurs en phase avant-revenue) qui ont connu des succès commerciaux peu de temps après.
Parmi les réussites : le financement de la preuve de concept par de grandes sociétés multinationales, l’investissement de fonds de capital-risque, l’intégration dans des accélérateurs de la Silicon Valley, la croissance forte des revenus, déploiement international de leur clientèle, et autres opportunités créatrices de valeur.
L’équipe est fière de développer avec les créateurs d’entreprises :
La crédibilité — fondée sur la compétence
La confiance  — fondée sur l’intégrité professionnelle
L’alignement — fondé sur l’intérêt commun partagé dans le succès commercial des entreprises dans lesquelles nous investissons.

Malcolm T. « Ty » Meeks est président directeur général et associé général de Valotoire Ventures.

Avant Valotoire Ventures, Malcolm était le directeur brevets d’un fonds souverain français, basé à Paris, axé sur les investissements en propriété intellectuelle et licensing.  Dans ce rôle, il était chargé du développement d’un programme conçu pour identifier et aider les startups, les universités et les instituts de recherche à travers toute la France et pour protéger leurs innovations identifiées comme pertinentes pour de futurs marchés. Malcolm a géré ce programme, depuis son concept jusqu’à sa mise en pratique sur le terrain.

Avant cela, Malcolm était directeur brevet à Infineon Technologies à Munich, en Allemagne.  Il a fortement contribué à la mise en place de contrats de licence qui ont généré millions de dollars de revenus pour la société.  Il a également conseillé la direction (les responsables d’affaires, le directeur des opérations, le directeur financier et le PDG) sur les sujets de propriété intellectuelle qui pouvaient impacter l’entreprise.  Avant Infineon, Malcolm a lancé un fonds d’investissement en propriété intellectuelle.  Avant cela, alors qu’il travaillait pour le cabinet d’avocats Finnegan à Washington DC, il a représenté des clients multinationaux dans toutes les phases des affaires complexes de propriété intellectuelle, y compris l’obtention de dommages-intérêts devant les tribunaux américains pour les clients, soit un total de plus de 100 millions de dollars.

Malcolm a un M.B.A. (avec une spécialité en finance) de la Wharton School de l’Université de Pennsylvanie, un doctorat en droit de l’école de droit de l’Université de Cornell et une licence en génie électrique de l’Université Clemson.  Malcolm est un avocat américain en brevets inscrit à la pratique du droit dans plusieurs juridictions aux États-Unis.

Andrew Hackett est directeur général et associé général de Valotoire Ventures.

Andrew a plus de 35 ans d’expérience, au Royaume-Uni, en Allemagne et en France. Il a géré des projets de R&D et des laboratoires internationaux. Il avait en charge le développement de nouveaux produits, la participation à des organismes internationaux de normalisation et le pilotage des évaluations des technologies lors des opportunités d’investissement d’acquisition et de regroupement d’entreprises et de startups. Il a également géré diverses équipes multinationales.

Avant Valotoire Ventures, Andrew était le directeur technique (CTO) d’un fonds souverain français, basé à Paris, axé sur les investissements en propriété intellectuelle et licensing.  Il a contribué au développement et à la croissance d’un programme destiné à aider les startups françaises, les universités et les instituts de recherche à protéger leurs innovations.  Il l’a fait en fournissant des examens critiques des candidats potentiels et des technologies.

Avant cela, Andrew a été CTO à Thomson (maintenant Technicolor) où il était responsable au niveau monde de l’équipe R&D et des projets associés.  Alors qu’il était à Thomson, il était également en charge de tous les aspects techniques liés aux opportunités d’investissement d’acquisition et de regroupement d’entreprises, évaluées à un total de plus de 2 milliards de dollars.  Andrew est également directeur général et propriétaire d’une entreprise de conseils technologiques.

Andrew est diplômé d’un master en électronique (Electrical sciences Tripos), de l’Université de Cambridge et d’un master en traitement d’images de l’Université d’Essex.  Il est inventeur de 119 brevets.

Alain le Loux

Romain Desplats est directeur général et associé général de Valotoire Ventures.

Avant Valotoire Ventures, Romain a été directeur technique adjoint puis directeur technique (CTO) dans un fonds souverain français, basé à Paris, axé sur les investissements en propriété intellectuelle et le licensing.  Il a notamment mené des analyses des technologies et des inventions dans le cadre d’un programme destiné à aider les startups françaises, les universités et les instituts de recherche à protéger leurs innovations.  Romain a pu accompagner des startups et entreprises pour extraire le cœur de leurs innovations et anticiper les priorités pertinentes pour de futurs marchés.

Avant cette activité à Paris, Romain a été en charge pendant 10 ans de l’activité Propriété Intellectuelle pour les laboratoires de recherche radiofréquence et télécommunications au Centre national d’Études spatiales (CNES). Il a travaillé avec les inventeurs dans tous les domaines techniques du CNES, allant des signaux de navigation par satellite à des avancées en optique et traitement d’images en passant par des solutions mécaniques. Il a supervisé la croissance et la gestion du portfolio brevets, marques, logiciels et savoir-faire du CNES.

Romain a développé avec les inventeurs une stratégie d’ouverture des inventions du spatial pour les rendre applicables à d’autres domaines en vue de leur transfert vers des startups et PME.  Avant de se spécialiser en propriété intellectuelle, il a été chercheur R&D au CNES pendant une dizaine d’années. Il a contribué à 28 familles brevets et plus de 50 publications scientifiques qui ont permis d’établir des partenariats privilégiés avec des équipementiers de l’industrie du semi-conducteur.

Romain est titulaire d’un doctorat en microélectronique de l’Université de Bordeaux et du CNES et a obtenu le diplôme du CEIPI Brevet (Centre d’Études Internationales de la Propriété Industrielle) de l’Université de Strasbourg.

Alain le Loux est conseiller auprès de Valotoire Ventures

Alain le Loux est un investisseur en capital risque basé en Europe et partenaire général d’une société internationale de capital risque ayant 121 millions de dollars en gestion qui est implantée aux États-Unis et en Europe. Alain a plus de 12 ans d’expérience en tant qu’investisseur en capital-risque en phase de démarrage et en tant qu’investisseur en business angel. Ses investissements ont généré des rendements importants au cours de sa carrière d’investisseur. Ayant réalisé des investissements aux États-Unis et en Europe, il possède une connaissance unique des évaluations, des sorties, des structures juridiques et des conditions de transaction des deux côtés de l’Atlantique.  Ses investissements couvrent divers secteurs technologiques, tels que les nanotechnologies, les énergies propres, les matériaux avancés, la robotique, la photonique, les semi-conducteurs, les produits chimiques, l’optique et les technologies médicales.  Alain a notamment investi dans SciSports, SoundEnergy, LipoCoat, Eurekite et OPNT.

Alain a également servi de coach de start-up pendant 18 ans en coachant et en conseillant plus de 250 start-up technologiques européennes.  Dans ce rôle, il a conseillé de jeunes entreprises sur toutes les phases de la gestion et de la croissance de l’entreprise, y compris le marketing, la stratégie commerciale, la collecte de fonds, les finances et l’expansion internationale.
En 2010, Alain a été l’un des fondateurs du programme European Accelerator pour l’Institut européen d’innovation et de technologie.

Avant sa carrière d’investisseur, Alain a fait une longue carrière aux Pays-Bas au niveau de la direction d’entreprise et a été PDG de plusieurs startups technologiques, dont Virobuster Technologies et DAC-Europe. Sous sa direction, les entreprises ont augmenté leur chiffre d’affaires de 300 % en deux ans.

Alain est titulaire d’une double maîtrise de l’Université technique de Twente (1994) et a obtenu en 2001, avec mention très bien, son Executive MBA de la Business School Netherlands.

Alain le Loux